Florian Faissole

 

Florian FAISSOLE

1S3

 

SYNTHESE PERSONNELLE

 

TPE 2009-2010

AERODYNAMIQUE : ANALOGIES ENTRE OISEAU ET AVION…

 

 

       Les Travaux Personnels Encadrés furent pour moi une excellente expérience, tant au niveau culturel qu’humain. Porté par un sujet passionnant, j’ai voulu, dès le départ, ne pas me limiter à la dimension scolaire du travail, afin de m’y épanouir.

 

        Encadrés par Monsieur Laroche, professeur de SVT, et Monsieur Beaurin, professeur de Mathématiques, nous avons eu le plaisir de nous voir présenter les grands thèmes sur lesquels devaient porter les TPE de l’année. « Avancées scientifiques et réalisations techniques » m’a immédiatement paru intéressant, et enrichissant. J’avais d’ailleurs déjà quelques connaissances de base en aérodynamique, qui me mirent sur la voie de mon sujet. Pourquoi ne pas étudier la manière dont les Hommes construisent leurs avions, afin qu’ils aient une certaine aisance dans le vol qu’ils exécutent ?

       Tous trois passionnés de mathématiques et d’aéronautique, Coline Cordier, Eric Alibert et moi-même avons décidé de traiter ce sujet, non pas par obligation, mais pour enrichir notre culture générale.

       Bien entendu, tout n’a pas toujours été très simple… Nous avons notamment rencontré le problème de bidisciplinarité, mais avons réussi, en ajoutant un habile comparatif entre oiseaux et avions, à intégrer une grande part de SVT, réglant ainsi le souci. Quant aux mathématiques, je ne me faisais pas beaucoup de soucis, notre étude s’y portant nécessairement. La grande question de notre TPE était désormais très claire. Pourquoi les Hommes se sont-ils inspirés des oiseaux pour réaliser leurs meilleurs avions ?

       Tout s’est déroulé à merveille ! Le sujet traité ne fût pas très simple, car il faisait intervenir une démarche scientifique longue et rigoureuse, qui nous permît d’améliorer nos méthodes en mathématiques, physiques et biologie. Il fallait d’abord établir les phénomènes régissant la mécanique du vol et comprendre parfaitement la manière dont sont étudiés les profils d’aile, avant de pouvoir apporter une réponse à la problématique, en établissant un certain nombre de similitudes entre l’oiseau et l’avion, justifiant l’intérêt de l’animal pour l’aéronauticien. Que de découvertes ! Je fus très troublé par certaines réalités incroyables, qui émoustillèrent ma curiosité, en apprenant par exemple, la parenté entre oiseaux et dinosaures.

       Quant au travail de groupe, même si je l’appréhendais, ce fût une réussite puisque nous avons su nous entendre et nous entraider efficacement, tout au long de ce début d’année. Nous nous partageâmes les tâches sur le long terme, notamment dans la rédaction des comptes rendus de séances qui constitueraient le carnet de bord de notre travail. Personnellement, je me suis investi sur l’ensemble des aspects du sujet, avec une préférence notable pour les études mathématiques inhérentes aux propriétés de profil.

        Par ailleurs, le TPE m’apprît à gagner en efficacité dans le domaine de la recherche documentaire, aussi bien sur support papier que sur Internet. En effet, il met en jeu l’importance de la sélection des informations et de leur organisation logique, doublé d’un développement de l’esprit critique, face à des affirmations douteuses ou fallacieuses. Ces dernières nous apportèrent d’ailleurs souvent quelques ennuis, telles des confusions et des contresens, qui nous stressèrent, et qu’il fallût surmonter.

        Lorsque nous sommes arrivés à terme, il fût temps de faire le choix du support que nous voulions utiliser. Nous décidâmes ensemble de ne pas limiter la diffusion de nos travaux aux correcteurs, et de permettre à n’importe quelle personne, désireuse de s’informer sur notre sujet, de le consulter. Ainsi est venue l’idée du site web. Il est d’ailleurs utile de remercier l’hébergeur e-monsite, qui nous a permis de monter rapidement notre dossier.

         Enfin, nous avons débuté très tôt la préparation de notre passage à l’oral. Nous avons, chacun, décidé de prendre une des trois grandes parties du sujet, afin d’établir un temps équitable de paroles. Là encore, tout ne fût pas évident. Si nous voulions traiter intégralement le sujet développé dans notre dossier, il nous faudrait plusieurs heures, dont nous ne disposons malheureusement pas le jour de notre passage. C’est pourquoi l’utilisation de diapositives préparées nous a semblé prudent et censé, afin de pouvoir suivre l’ensemble de notre démarche logique, sans perdre de temps inutilement.

 

        J’ai donc été, durant les six derniers mois, porté par un raisonnement logique rigoureux et solide, qui me permît de mieux comprendre les phénomènes mis en jeu par la problématique. Ce fût, non seulement, un excellent entraînement méthodologique, mais aussi une source d’enrichissement personnel, assez exceptionnel. Je sais désormais que les oiseaux sont très proches des avions, et que ces derniers n’existeraient pas, si l’on n’avait pas observé le merveilleux animal.

 

Florian FAISSOLE.

 

        

 

 

 

 

     

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site