II-2) Allongement

 

II-2) ALLONGEMENT

 

           Il existe une autre caractéristique de l’aile, qui celle-ci, n’est pas propre

au profil de l’aile, mais à l’ensemble de celle-ci : l’allongement.

 

v     DEFINITION   

 

·        On définit l’allongement d’une aile comme le rapport de son envergure (distance séparant son attache au reste du solide et son extrémité) et de la longueur de sa corde.

 

·        Selon la forme de l’ensemble de l’aile, on ne mesure pas l’allongement de la même manière. Les schémas sont assez parlants.

 

Þ    Cas d’une aile rectangulaire

 

          Dans le cas d’une aile totalement rectangulaire, il suffit de faire le rapport entre l’envergure de l’aile et la corde de n’importe quelle coupe transversale de son profil.

 

                                      l = E / c

 

Þ    Cas d’une aile en trapèze

 

          Dans le cas d’une aile qui suit cette fois ci une forme trapézoïdale, il est impossible de prendre arbitrairement la longueur de la corde en n’importe quelle coupe transversale de l’aile. Il suffit alors de faire le rapport entre la moyenne de cette corde et l’envergure de l’aile.

 

 

 

v     IMPORTANCE DE L’ALLONGEMENT

           

·        L’allongement à lui aussi une influence sur les propriétés de l’aile, en ce qui concerne le coefficient de traînée induite.

 

·        En effet, il suffit de se souvenir de l’origine de la traînée induite pour s’en convaincre. Une aile dont l’allongement est plus important connaît une répartition plus dispersée des écoulements d’air sur sa surface, et donc, une répartition plus homogène des vortex au niveau du bord d’attaque de l’aile.

 

·        Il est donc préférable d’utiliser, en aéronautique, une aile dont l’allongement est assez important, dont la traînée induite sera faible, notamment si l’on souhaite faire des performances de vitesse…

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×